Réseau Environnement Santé, délégation Occitanie

Efficacité de l’action associative, amplifiée par l’effet domino administratif ! Les incinérations sauvages et brûlis de déchets verts sont interdits chez les particuliers et professionnels

 50 kg de déchets verts brulés = autant de particules fines que 14 000 Km en voiture !

450 euros d’amendes pour qui brûlera ses déchets verts dans son jardin

Lire ici le court document de présentation de la DREAL Occitanie (Direction Régionale Environnement Aménagement Logement), à diffuser à tous les élus

 

Rappel de nos actions
En 2015, Canopée et Réseau Environnement Santé (RES) écrivent au Préfet pour lui rappeler que l’incinération des déchets verts, et autres, est interdite par la réglementation française. C’est aussi une forme de gaspillage de la biomasse, et d’autres préfets l’ont bien compris, mais le nôtre, Louis Laugier, ne réagit pas. Au printemps 2018, RES interpelle les trois députés aveyronnais sur divers problèmes d’environnement dont celui de l’incinération. La députée, Anne Blanc (Circonscription de Villefranche) s’empare du sujet et interpelle la préfète, Catherine Sarlandie de La Robertie. Celle-ci, réagit en demandant de diffuser un document rédigé par la DREAL Occitanie (Direction Régionale Environnement Aménagement Logement): « Ne brûlons plus nos déchets ». Ce document reprend ainsi l’esprit de certains documents que nous avions pu observer dans d’autres départements. Dans ce jeu de domino, on peut se féliciter aussi au final de ce retour d’information qui nous a été aimablement transmis par l’agence de Rodez de l’ARS (Agence Régionale de Santé).
En conclusion, l’action collective d’associations avec un peu d’obstination finit par agir auprès de nos élus et de notre administration, c’est réjouissant.

Rappel technique
Sans rentrer ici dans la chimie de la combustion, pourquoi l’incinération des déchets verts et autres est-elle interdite, bien que fortement pratiquée au quotidien par nombreux de nos concitoyens ? En fait, la combustion, même de substances naturelles comme les végétaux, émet de nombreuses substances toxiques (hydrocarbures polycycliques, dioxines, PCB …) transportées sur les particules fines. Cette toxicité a d’ailleurs été bien visualisée et ressentie lors des incendies récents de Californie. A plus
petite échelle, la pollution des brûlis de déchets verts et autres vient donc s’ajouter à celle apportée par la circulation automobile. En plus, cette pratique réduit la matière organique tant utile à la conservation de l’humidité des sols qui va devenir de plus en plus recherchée.
Bernard Petit pour Canopée et RES -25/11/2018

 

 

 

LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS
Une préoccupation pour l’avenir de l’humanité

L’union des associations Culture & Patrimoine d’Espalion
le 6 octobre 2018 – 20h30 – Salle de la Gare,

 

Depuis quelques années les medias évoquent souvent, mais de manière superficielle, les
perturbateurs endocriniens qui interfèrent avec nos hormones naturelles. Des liens
incontestables entre ces substances chimiques et certaines maladies (diabète, obésité,
infertilité, cancers…) sont aujourd’hui avérés par de nombreuses études scientifiques.
L’association Réseau Environnement Santé (RES) (www.reseau-environnement-sante.fr)
rassemble des scientifiques de toutes disciplines, des associations de malades et est ouverte
à tous. Elle a fortement contribué à l’interdiction du bisphénol A dans notre pays et sa mission
principale est de transmettre les connaissances scientifiques reliant environnement et santé
auprès d’un large public et des élus.

Bernard PETIT, ancien responsable Recherche & Développement matériaux, avec 35 ans
d’expérience dans divers grands groupes industriels, nous fera partager son approche
scientifique de ces substances puisqu’il a été lanceur d’alerte à l’égard du bisphénol A et de
certains biocides dans le cadre de ses missions.
Adhérent au RES dès sa création en 2009, aux côtés de médecins et cadres de l’INSERM, il
est aujourd’hui membre du bureau national et co-délégué pour l’Occitanie où il intervient
régulièrement comme conférencier.
Cette soirée permettra d’éclairer chacun sur ce sujet complexe et d’être ainsi mieux informé
sur les meilleures attitudes à adopter pour protéger le plus possible son patrimoine santé et
ménager au mieux notre environnement.

 

Lire l’article qui résume la conférence ici

 

 

 

 

VENDREDI 14 SEPTEMRE 2018, L’ASSEMBLÉE NATIONALE A VOTÉ
POUR L’INTERDICTION DES PLASTIQUES À LA CANTINE :
UNE VICTOIRE CITOYENNE POUR LA SANTÉ DES ENFANTS ET DE
L’ENVIRONNEMENT!

L’association Cantine sans plastique France soutenue par les Fédérations de Parents
d’élèves FCPE, PEEP, l’Association des parents d’élèves indépendants, l’Association
santé environnement France et Réseau environnement santé, La Ligue contre le
Cancer, Génération Cobayes, Générations Futures, Surfrider Foundation, Zéro Waste
France, la Ligue des Droits de l’Homme, la CGT Educ’Action 06, salue le vote
unanime de nos représentantes et représentants à l’Assemblée nationale pour
l’amendement n°923 à la loi n°1175 sur l’Équilibre dans le secteur agricole et
alimentaire

Lire le communiqué en cliquant ici

 

 

 

«Si on ne fait rien, on risque de ne plus avoir de petits occitans à l’horizon 2040 !»

  • « Les cancers de la prostate ont été multipliés par quatre en une seule génération. C’est une épidémie mondiale”, rappelle le toxicologue André Cicolella. Un coupable est totalement oublié par les autorités sanitaires : l’environnement. Et notamment les perturbateurs endocriniens.

 

 

  • Entretien avec André Cicolella :

toxicologue, chercheur en santé et environnement, à qui l’ondoit l’interdiction du Bisphénol A.En tant que président du Réseau Environnement Santé (RES), il organise le 4 juin prochain à la Grande Halle de L’Union, en partenariat avec le collectif blog assistance médicale à la procréation (BAMP!) un colloque scientifique gratuit et public sur l’infertilité :

Lire l’entretien avec André Cicolella

 

 

ÉVÉNEMENT

Les perturbateurs endocriniens en accusation. Cancer de la prostate et reproduction masculine. 

Collection Santé & Environnement 

Sortie le 16 mai 2018

Editions les Petits Matins

La collection pour comprendre pourquoi l’environnement, c’est notre santé 

128 p., 10 euros

Voir le dossier de presse en cliquant sur ce lien

 

Affiche-A3-Infertilite

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *