Collectif du Vallon

 



“La 5G? Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire”

Céline Fremault, Ministre bruxelloise de l’Environnement (cdH)

interdit la 5G à Bruxelles

Lire ici

 
force est de constater qu’il est impensable pour moi de permettre l’arrivée de cette technologie si je ne peux assurer le respect des normes protégeant les citoyens. 5G ou pas. Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit. On ne peut laisser planer de doute.”
Céline Fremault, Ministre bruxelloise de l’Environnement (cdH)


 

« On a emmené nos bêtes à la mort »

Les éleveurs se regroupent face aux dégâts des  antennes-relais sur leurs animaux

Tentatives de suicide, liquidations judiciaires, infarctus… des vies brisées à cause des ondes électromagnétiques

Leurs élevages sont perturbés par des champs électromagnétiques provoqués par une antenne relais ou une ligne à haute tension. Les agriculteurs sortent du silence.

Le Figaro en parle

Lire ici l’article sur Actu.fr, 22 février 2019

Mystère à Allineuc et La Prénessaye (Côtes-d’Armor) autour de la mort inexpliquée de 300 vaches.

Lire ici

Deux reportages de via LMtv Sarthe, sur la première réunion qui a réuni des éleveurs de toute la France sur ce sujet :

https://vialmtv.tv/impact-suppose-des-ondes-ces-eleveurs-ne-sont-plus-seuls/

https://vialmtv.tv/il-soupconne-les-ondes-de-tuer-ses-lapins/



 Ondes artificielles

rendues visibles

par des artistes et chercheurs

Voir les impressionnantes photographies ici de la ville de Washington couverte de Wifi

Voir ici la ville d’Oslo, les néons s’allumant aux fréquences de la wifi

Regarder ici l’architecture des radiofréquences changeante en continue

Vidéo de chercheurs vulgarisant ce sujet





“Smartphone, pourquoi il rend con”

article de Charlie Hebdo au sujet du  livre “Le troisième cerveau. Petite phénoménologie du smartphone” de Pierre Marc de Biasi, directeur de recherche au CNRS, directeur de l’ITEM (Institut des Textes et Manuscrits modernes), CNRS édition

Lire ici



Projet de WIFI dans l’espace public

à Conques, Saint-Cyprien, Noilhac, Grand-Vabre, Clairvaux, Bruéjouls, Marcillac, Montfranc et Brusque


les collectifs de l’Ouest-Aveyron, du Sud-Ouest Aveyron, du Nord-Aveyron, de Millau, du Saint-Affricain, du Vallon, l’ association la Fédération pour la Vie et la Sauvegarde des Grands Causses, l’association agréee environnement en Aveyron le Comité Causse Comtal ;
informent les élus sur l’inutilité touristique et le danger sanitaire  de ce projet.

Écrivez à vos élus

Lire et télécharger ici la lettre aux élus




Champs électromagnétiques,

ce qu’il faut savoir

  prospectus à télécharger sur la 5G, la WIFi, l’électricité, les normes et l’industrie du doute….

Lire ici


 à compléter par le prospectus à télécharger sur les écrans, les enfants et les champs électromagnétiques:

Télécharger ici


EHS – Nouvelle avancée judiciaire en France – Reconnaissance de l’électrosensibilité comme maladie professionnelle

COMMUNIQUE de PRIARTEM du 23 janvier 2019
 

Par jugement du 17 janvier dernier, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise enjoint l’organisme public qui l’emploie, de reconnaître l’électrohypersensibilité d’un technicien de recherche comme imputable au service – l’équivalent pour les fonctionnaires de la reconnaissance en maladie professionnelle.

Pour Sophie PELLETIER, présidente de PRIARTEM, il s’agit d’une double « première » : « C’est la première fois que la juridiction administrative – dont dépendent les agents de la fonction publique – se prononce favorablement sur cette question. Et cerise sur le gâteau, c’est la première fois en France qu’une décision de justice reconnaît l’intolérance aux ondes électromagnétiques comme maladie imputable au travail ». Cette décision arrive après un long parcours du combattant pour l’agent, atteint de troubles neurovégétatifs. Celui-ci était tombé malade il y a dix ans après avoir travaillé pendant deux ans sur un appareil émettant de forts champs électromagnétiques.




Monde connecté, corps malades : (fiction) un conseil municipal débat des champs électromagnétiques, des compteurs communicants, de l'(in)intelligence artificielle

Lire ici




Un capitalisme de surveillance

votre brosse à dent vous espionne

Lecture audio de l’article du Monde Diplomatique de janvier 2019

L’industrie numérique prospère grâce à un principe presque enfantin : extraire les données personnelles et vendre aux annonceurs des prédictions sur le comportement des utilisateurs. Mais, pour que les profits croissent, le pronostic doit se changer en certitude. Pour cela, il ne suffit plus de prévoir : il s’agit désormais de modifier à grande échelle les conduites humaines.

Écouter ici

Ou lire ici



Recours juridictionnel contre le SIEDA sur les compteurs linky

Suite à l’incendie de Millau, une nouvelle mise en demeure du SIEDA a été effectuée par les collectifs aveyronnais, le 21 décembre 2018 :

Lire ici

L’Humanité en a parlé

Requête déposée le 3 octobre 2018 au TA de Toulouse
Lire ici le communiqué de presse
Lire ici la requête déposée au tribunal

 



La nasse fiscale se referme sur les automobilistes

Taxes sur la recharge à domicile des véhicules électriques via le Linky . Par l’association Next-up :

Regarder la courte vidéo ici



Intelligence artificielle : «De plus en plus de spectres vont administrer nos vies»

Eric Sadin dans un article de Libération -lire ici

ou ici :



 Le téléphone portable, une arme d’addiction massive

Temps Présent, émission de la Radio Télévision Suisse (RTS). Ajouté le 11 janv. 2019.

Avec l’apparition du premier smartphone en 2007, la première génération d’ados « smartphone-compatible» est née et avec elle toutes les inquiétudes liées à l’utilisation excessive du téléphone portable. Entre dépendance et addiction la frontière est fragile et on ne s’en rend pas toujours compte. Comment limiter, voire interdire, un outil que nous utilisons tous ? Et surtout dont personne ou presque ne pourrait se passer ?

 




Une médecin alerte sur les dangers des écrans pour les enfants



Appel International contre la 5G 

À l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays,

Signer la pétition ici

“Nous soussignés, médecins, scientifiques, et membres d’organisations environnementales de (x) pays, demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place. Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

Si les plans de l’industrie des intercommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète ou il se trouve, ne pourra se soustraire a une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an […] Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents a tous les écosystèmes terrestres

Lire le texte en entier ici




Vidéo “la vérité sur la 5 G”

par Josh del Sol, auteur du film “Take bake your power”

Déclarations  de Tom Wheeler, président de la FCC (Commission fédérale des télécommunications Américaines) :

  • des fréquences de 24 à 100 Gigahertz (radars militaires) des faisceaux concentrés au sein des antennes comme des lasers
  • déploiement pour 2020, réseaux sans-fils satellitaires (20 000 prévus)
  • Si une chose peut être connecté, elle le sera (…) des centaines de milliards de puces électroniques connectées (…) du flacon de pilules à l’arrosoir (..) rejeter l’idée que le futur de la 5G sera une providence exclusivement pour les zones urbaines, la révolution 5G concernera tous les coins de notre pays”
  • il est de loin préférable de donner carte blanche aux inventeurs plutôt que d’attendre que les commissions et les régulateurs définissent le futur. Nous n’attendrons pas les normes”
  • “l’application la plus importante de l’Internet des objets est encore à inventer (…) des dizaines de milliards en activité économique”

Vidéo vraiment intéressante de la 1ère à à  la 15 ème minute, et de la 30 ème à la 38 ème.




Un collège-lycée contraint illégalement des enfants à être traçables en permanence

30 juillet 2018 – Il y a dix jours, une lycéenne de l’établissement scolaire privé Rocroy Saint-Vincent de Paul, à Paris, a révélé un changement du règlement intérieur de l’établissement. À compter de la rentrée, chaque collégien et lycéen devra porter sur lui un porte-clef fourni à l’établissement par la start-up française New School et qui permettra de localiser l’élève via une puce Bluetooth intégrée. Voici le résultat de notre analyse juridique et technique de ce système, concluant à son illégalité.
Lire l’article sur le site de La Quadrature du Net


Un superbe article du journal L’Empaillé sur l’école numérique

publié en septembre 2017
Nous sommes en 2025. Trois ans après la faillite de l’école numérique et une réforme d’ampleur qui a donné lieu à la deuxième laïcisation de l’école : une émancipation définitive de l’influence de l’économie. Le ministère de l’Éducation Nationale a été remplacé par le Réseau d’instruction national. Les élèves sont désormais appelés des enfants et le tutoiement entre enfants et adultes a été instauré.
Lire ici


Alain Damasio, écrivain

sur France Culture

Contributeur d’un Eloge des mauvaises herbes (Les Liens qui libèrent, 2018) et du recueil Au bal des actifs : Demain le travail, une anthologie parue en 2017 à La Volte, maison d’édition indépendante qu’il a co-créée, Alain Damasio est surtout connu pour son roman fondateur, La Zone du Dehors (1999, réédité par La Volte en 2007).

Cette œuvre présentée comme la suite de 1984 (1949) de George Orwell est riche d’un univers propre, dépeignant une société de contrôle où les catégories sociales sont organisées en un système de notation qui transparaît jusque dans le nom des individus.

Comment prendre la mesure de ce qui nous arrive ? La technologie va-t-elle, si ce n’est pas déjà fait, changer nos vies et nous changer, dans notre rapport au corps, à autrui, à nous-mêmes? Quels possibles, quelles limites, quels dangers aussi, de l’utopie transhumaniste?

 

Magnifique chanson “Stop au Linky”  sur l’air de la Carmagnole

https://www.youtube.com/watch?v=edXXK-epE84&feature=youtu.be
crée par le collectif de Rodez

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *