Comité causse comtal- Biodiversité -Pesticides -Loup-agriculture biologique -espace naturel

Biodiversité en danger, vers une extinction des espèces ?

Conférence de Max Lafontan

Le 13 novembre 2019, 20h30 salle de la Doline à Sébazac

 

Ecouter la conférence ici

Ecouter le débat ici

Lire ici le diaporama de la conférence :BIODIVERSITE EN DANGER Vers extinction des espèces.

Proposition de Max Lafontan de livres à lire sur le sujet

 

Notes sur la conférence de Max LAFONTAN

Au-delà de la diminution du nombre des espèces, la dynamique des écosystèmes est très perturbée par les activités humaines. Chaque jour, des espèces, animaux et plantes, disparaissent de la surface de la terre. La biodiversité actuelle est en péril. Faut-il s’en inquiéter ? En réalité, l’extinction en cours n’est pas une nouveauté ! La biodiversité est un tissu vivant dont nous faisons partie, considérons la biodiversité ordinaire, agricole ou urbaine, en dehors des espaces remarquables et protégés que nous imaginons vierges de tout impact humain. Nos sociétés sont en danger et le futur de l’humanité est posé quand le fonctionnement de la nature est à ce point modifié.

Ces trente dernières années, des scientifiques de plus en plus nombreux tentent d’alerter sur la période d’extinction de masse du vivant que nous traversons. En référence aux cinq grandes crises qui ont émaillé l’histoire de la vie sur la terre, bien avant l’apparition de l’homme, le phénomène actuel est qualifié de « sixième crise d’extinction ». Mais, pour la première fois, c’est l’Homme qui en est la cause.

Qu’en est-il vraiment ? Quelles sont les données récentes sur la question ? Quelle est la fiabilité des mesures effectuées ? Comment mesurer avec un niveau de confiance et de précision l’ampleur de la crise ? Quels sont les déterminants majeurs de cette raréfaction ou de la disparition de certaines espèces ? Les activités humaines portent-elles la plus grande responsabilité ?

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a établi une liste rouge des espèces recensées comme éteintes ; seules 859 espèces sont aujourd’hui identifiées soit moins de 0,05% des deux millions d’espèces répertoriées. Pas si facile de prouver qu’une espèce a disparu ! Ne nous leurrons pas, il y a encore un déficit d’information pour la grande majorité des espèces vivantes. Nous tenterons d’aborder ces questions complexes en affichant quelques résultats de publications scientifiques récentes. Une analyse critique des données nous permettra de percevoir tout le chemin qui reste à parcourir et l’urgence des actions de préservation à mettre en place avant qu’il ne soit trop tard.

Succinctement, les cinq grandes causes de la régression de la biodiversité selon la Convention mondiale sur la biodiversité et l’ONU sont :

  • Les changements climatiques (réchauffement..etc.)

  • La surexploitation de la biodiversité végétale et animale

  • La modification dramatique de nombreux habitats et écosystèmes

  • Les pollutions des sols, des océans, de l’air…

  • L’émergence d’espèces « exotiques » envahissantes qui peuvent prendre la place des espèces endémiques préexistantes.



Le retour du Loup !

Le loup est de retour en France, cela ne fait plus aucun doute.

“Le retour naturel du loup en France, espèce protégée, est un signe positif de l’amélioration fonctionnelle et biologique de nombreux secteurs de nos territoires ” F.N.E. et L.P.O.”

Sous la pression de l’homme depuis le Moyen-âge, il avait disparu de nos campagnes, totalement exterminé à la fin des années 1930. Il réapparaît progressivement, 60 ans après, au début des années 1990, depuis une souche italienne protégée.

Cette protection va s’étendre en Europe et particulièrement en France où elle peut être sujette à dérogations. Sous la pression du monde agricole, toutes tendances confondues et des chasseurs, notamment de “grands gibiers”, ces demandes de dérogations tendent à s’amplifier gravement.

Un autre monde, qui n’est pas forcément citadin comme on veut bien le faire croire, tend à faire respecter la protection du “Canis Lupus” en application stricte de la Directive européenne “Habitat” du 21 mai 1992.

Peut-on proposer une juste cohabitation pérenne entre l’élevage, ovin principalement et la survie d’une espèce animale ancestrale protégée ?

 

lire ici le document en entier de janvier 2018



Projet d’arrêté portant expérimentation de diverses dispositions en matière de dérogations aux interdictions de destruction pouvant être accordées par les préfets concernant le loup (Canis lupus)

Consultation publique du 27/05/2019 au 19/06/2019

Contribution du Comité Causse Comtal

 

Lire ici



Pesticides / Glyphosate

Contribution du Comité Causse Comtal à la consultation publique sur un projet de décret et un projet d’arrêté relatifs aux mesures de protection des personnes lors de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d’habitation

Du 09/09/2019 au 01/10/2019

28 septembre 2019

Lire ici



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *