NOUS NE TOMBERONS PAS DANS LE PANNEAU DE L’AGRIVOLTAÏSME ! Confédération Paysanne nationale

NOUS NE TOMBERONS PAS DANS LE PANNEAU DE L’AGRIVOLTAÏSME ! Confédération Paysanne nationale

 

Positionnement quant au photovoltaïque sur les terres agricoles naturelles et forestières

Le couplage entre production solaire et production agricole est perçu comme un moyen pour développer les énergies renouvelables et apporter un complément de revenu aux agriculteurs.  À première vue, « l’ agrivoltaïsme » a tout pour plaire.
En réalité, cette notion relève du marketing et vise à légitimer un opportunisme foncier et financier dans un contexte difficile pour le monde paysan. L’agrivoltaïsme éloigne de l’autonomie : il ajoute à la dépendance au complexe agro-industriel (industries de la grande distribution, des engrais, pesticides et semences, machines agricoles, banques, organisations syndicales défendant leurs intérêts…) une autre dépendance plus moderne et consensuelle, car porteuse de l’image de l’énergie renouvelable. 
Ses effets pervers sont multiples : atteinte à la vocation nourricière de la terre du fait de l’artificialisation et d’une moindre disponibilité foncière, précarisation des paysan·nes, manne financière générant des conflits d’intérêts, perte de la qualité de vie au travail, dégradation des paysages, atteinte à la biodiversité… 
Alors que les gisements photovoltaïques sur les toitures et les espaces artificialisés sont largement suffisants pour répondre à la demande d’électricité renouvelable, la Confédération paysanne récuse la notion d’agrivoltaïsme et exige l’interdiction des centrales photovoltaïques sur toutes les terres agricoles, naturelles et forestières.
Rédaction : commission énergies de la Confédération paysanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.