Se prémunir des CEM au quotidien

30 minutes / jour de portable pendant 5 ans = 4 fois plus de tumeurs malignes

https://www.bfmtv.com/sante/portables-cancer-cerveau-une-etude-etablit-un-nouveau-lien-772997.html

Les résultats sont parlants: ceux qui ont pour habitude de passer plus de trente minutes par jour au téléphone ont un risque quatre fois plus grand de développer une tumeur maligne. Et ceux qui ont passé au total plus de 900 heures au téléphone dans leur vie présentent un risque plus élevé de 2,5. Une durée atteinte en passant en moyenne une demi-heure chaque jour au portable durant 5 ans. L’étude montre notamment que les commerciaux, et plus généralement ceux qui l’utilisent dans un cadre professionnel, sont particulièrement exposés

Etude française publiée dans British medical journal Mobile phone use and brain tumours in the CERENAT case-control studyGaëlle Coureau, Ghislaine Bouvier, Pierre Lebailly, Pascale Fabbro-Peray, Anne Gruber, Karen Leffondre, Jean-Sebastien Guillamo, Hugues Loiseau, Simone Mathoulin-Pélissier, Roger Salamon, Isabelle Baldi







Champs électromagnétiques,

ce qu’il faut savoir

  prospectus à télécharger sur la 5G, la WIFi, l’électricité, les normes et l’industrie du doute….

Lire ici


 à compléter par le prospectus à télécharger sur les écrans, les enfants et les champs électromagnétiques:

Télécharger ici




Conseils pratiques

Ne jamais avoir un portable même en veille sur soi ou à moins de 3 mètres car il communique constamment avec l’antenne-relais toutes les 20 secondes à hauteur de 1 à 5V/m : à comparer aux 0.02V/m recommandé par Salzbourg), surtout pas dans sa poche. Les « données mobiles », le Bluetooth, l’internet par le portable augmentent l’émission jusqu’à 5 et parfois 20 V/m. Le mode avion empêche cela.


Ne pas utiliser ni wifi ni le CPL (CPL qui fait rayonner votre réseau électrique) : passer par câbles Ethernet RJ45 améliorant la qualité de la connexion, et en plus déconnecter la « wifi communautaire » dans les paramètres de la box ainsi que l’émission Bluetooth, et téléphone sans fils DECT (appeler le fournisseur au besoin pour se faire aider)


Enlever les téléphones sans-fils qui émettent même au repos sur leurs bases aux alentours : jusqu’à 10 V/m (à comparer au 0.02 V/m recommandé par la Résolution de Salzbourg). En conversation c’est parfois 20 V/m. Des aspirateurs connectés émettent en WIFI qui ne peut pas s’arrêter : 26 V/m (proche de l’effet de brûlures) ! Évitez les babyphones fonctionnant en WIFI, et les tenir à 3 mètres de l’enfant.


Se tenir à au moins 80 cm de tout appareil (lampes, radio, électroménager, etc…) branchés sur le courant, même éteint ou en veille, et 80 cm des prises et  des câbles parcourant le mur (y compris les rallonges, interrupteurs et prises), ceux du lit pour le repos (surtout pour les enfants). Les couvertures chauffantes, fauteuils et lits branchés sur l’électricité sont à éviter. Avoir une bonne prise de terre de l’habitation, sinon l’émission est encore plus importante.


Ne pas avoir de plaque à induction (préférer la vitrocéramique ou halogène), ou le gaz. Changer ses ampoules basses consommation à allumage progressif pour des LED wharm white (lumière chaude) moins émettrices, mais s’en tenir éloigné aussi d’au moins 50 cm.


Se tenir à 1 mètre de l’unité centrale de l’ordinateur et 80 cm de l’écran. Ne pas brancher un ordinateur sur une prise qui n’a pas de terre.


Utiliser clavier et souris avec fils, le bluetooth émet jusqu’ à 0.3V/m dans la main en continu pour une souris sans-fil.


Ne pas poser sur ses genoux un ordinateur portable, et le mettre en mode avion car il émet en WIFI tout comme la box internet le fait : passer par câbles éthernet RJ45 qui améliore la qualité et la sécurité de la connexion. Évitez les audio-guides connectés.


Mettre les tablettes en mode avion, et essayer d’en limiter fortement le temps d’usage par les enfants jusqu’à 15 ans. Les interdire avant 5 ans. Pas de portables avant 15 ans


Certaines consoles de jeux telles les Playstations sont des box WIFI par défaut qui ne peuvent s’arrêter : 3 V/m ont été mesuré à 1 mètre 50 de la console, à comparer au 0.02V/m de la résolution de Salzbourg.


Les manettes sans-fils fonctionnent en Bluetooth sont à déconseiller car elles émettent directement sur l’enfant jouant.


Utiliser des filtres écrans contre la lumière bleue.


L’onduleur du panneau solaire qui transforme le courant continu en alternatif émet en basses fréquences fortement. Se tenir à 4 mètres et ne pas vivre à côté.


Éviter les vêtement en matière synthétique, préférer laine, coton, etc… se mettre à la terre le plus souvent possible en se mettant pieds-nus dans de l’herbe, les semelles des chaussures actuelles sont des isolants qui empêchent le corps de se décharger.


Malgré le coût des alternatives et si les finances le permettent, précaution avec les produits chimiques, la nourriture industrielle et les perturbateurs qu’ils contiennent, car les champs électromagnétiques en augmentent les dégâts en les faisant passer plus facilement à travers la barrière hémato-encéphalique.

 




Radio France Bleue Béarn : l’association Ondes de choc : électromagnétique et santé (wifi-micro-ondes,téléphone portable…)

Frédéric Furlano est ingénieur et un lanceur d’alerte,membre des associations “Ondes de choc” et Sepanso64.

Écouter ici



Mesures des téléphones sans-fils, Wifi, bluetooth, micro-ondes, ordinateurs, lampes fluocompactes, câbles d’électricité…. Voir à partir de la page 61  du dossier effets non-thermiques des CEM  en cliquant ci-dessous :

Mesures dans la maison électroménager / normes et définitions






Pourquoi désactiver votre Wifi et votre bluetooth :

(extraits du site Génération Ondes)

En éteignant la WIFI de votre BOX et en passant en câble RJ45 vous préservez votre santé et assurez la fiabilité de vos données. Exemple : si vous possédez la Freebox du réseau Free vous pouvez facilement désactiver la WIFI personnel et la WIFI communautaire depuis l’interface de gestion “portail.free.fr/ onglet “Mon Compte”, vous pouvez également désactiver le CPL en déconnectant les “FreePlugs” et en reliant par RJ 45 le serveur au lecteur. Excellente transmission avec un câble de 15 m ou plus, de catégorie 6, 6a ou 7. Mêmes possibilités chez SFR ou Orange.

Le Wi-fi, le DECT et le Bluetooth sont dangereux pour la santé de votre bébé, de votre enfant, de vous-même et de votre entourage, être exposé à de faibles valeurs 24h/24h est pire que d’être exposé ponctuellement à de fortes valeurs.
C’est l’ “effet cumulatif”, décrit par les Dr Sadickova, Zaret, Lai et Carino depuis 1973 , qui démontre que, contrairement aux effets thermiques qui disparaissent quand disparaît la cause, les perturbations dues aux effets athermiques, quand elles dépassent la capacité d’’auto-réparation, demeurent même en absence de cause en raison de la dégradation organique et de ses conséquences. Et ce, même à de très faibles valeurs

(…)

Le plus grand pollueur est le téléphone sans fil (DECT). Le remplacer par un filaire ou au pire un Eco-Dect de 2eme génération qui rayonne uniquement en ligne, et limiter la durée des conversations avec les sans-fils (quelques minutes). Attention : la fonction Eco-Dect doit être configurée à l’installation (ce n’est pas le cas par défaut !)

La deuxième source de pollution intérieure est le WiFi (Box, PC et tous équipements équipés en WiFi).Le CPL est une mauvaise alternative au WiFi, car il pollue tout le réseau électrique du logement.Utiliser une liaison filaire (plus fiable et plus sure) et surtout désactiver le WiFi sur la Box et le PC. Comme nous sommes soumis aux rayonnements des DECT et WiFi de nos voisins, il est bon de les sensibiliser et les informer sur les solutions de remplacement, dans leur intérêt et le nôtre.

Certains équipements domestiques génèrent également des Hautes Fréquences à proximité,  TV, Ordinateurs (éteindre lorsqu’on ne les utilise pas), ampoules fluocompactes (utiliser de préférence des ampoules classiques, à Leds, halogènes mais sans transformateur à cause de champs magnétiques importants, ou des fluocompactes blindées qui évitent l‘inconvénient des émissions HF).

Des hautes fréquences entrent également dans les logements via les réseaux EDF, téléphone et câble TV. Le Câblage TV véhicule des HF qui sont amplifiées et rayonnées par la TV. Il est préférable de mettre la masse de la prise antenne à la terre et débrancher le câble antenne la nuit. L’éloignement par rapport aux antennes TV/radio (quelques km) ou téléphonie mobile (quelques centaines de mètres et plus en rase campagne) est à prendre en compte lors du choix d’un logement.

Pour la téléphonie mobile, les niveaux d’exposition sont parfois imprévisibles et il vaut mieux effectuer des mesures sur site pour être fixé. En intérieur si on n’a pas supprimé les sources d’émission il faut les éloigner au maximum des lieux de stationnement prolongé et surtout du lit (bases DECT, box WiFi, ampoules fluocompactes, vidéo…) Prendre un bon recul par rapport à la TV (si possible supérieur à 2 mètres) et aux PC, surtout les portables (utilisation d’une souris filaire ainsi qu’un clavier filaire séparé si utilisation fréquente en mode saisie). Supprimer les tablettes sans possibilité de raccordement RJ45. Inutile de parler des montres connectées bien sûr, si utiles pour “surfer” et posées sur votre peau.

Comptez-vous vous faire poser un implant connecté ?

Attention : les TV rayonnent plus vers l’arrière que vers l’avant. Ne pas les placer contre un mur donnant sur une chambre à coucher qui se retrouverait exposée (les rayonnements traversent les murs).







Fiction “Monde connecté, corps malades” : un conseil municipal débat des champs électromagnétiques, des compteurs communicants et de l'(in)intelligence artificielle

Lire ici





EHS – Nouvelle avancée judiciaire en France – Reconnaissance de l’électrosensibilité comme maladie professionnelle

COMMUNIQUE de PRIARTEM du 23 janvier 2019

Par jugement du 17 janvier dernier, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise enjoint l’organisme public qui l’emploie, de reconnaître l’électrohypersensibilité d’un technicien de recherche comme imputable au service – l’équivalent pour les fonctionnaires de la reconnaissance en maladie professionnelle.

Pour Sophie PELLETIER, présidente de PRIARTEM, il s’agit d’une double « première » : « C’est la première fois que la juridiction administrative – dont dépendent les agents de la fonction publique – se prononce favorablement sur cette question. Et cerise sur le gâteau, c’est la première fois en France qu’une décision de justice reconnaît l’intolérance aux ondes électromagnétiques comme maladie imputable au travail ». Cette décision arrive après un long parcours du combattant pour l’agent, atteint de troubles neurovégétatifs. Celui-ci était tombé malade il y a dix ans après avoir travaillé pendant deux ans sur un appareil émettant de forts champs électromagnétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *