​Addiction au numérique ?

Envoyé Spécial : L’addiction aux écrans : »héroïne numérique » – France 2 – 18/01/2018

Regarder ici

 

Mission interministérielle de lutte contre les drogues et conduites addictives, août 2018

Lire ici – un document du gouvernement français sur les précautions à prendre pour les enfants

Source : http://www.drogues.gouv.fr/comprendre/ce-qu-il-faut-savoir-sur/lexposition-aux-ecrans

« Selon des données scientifiques, généralement britanniques ou nord-américaines reprises en
France par un site de référence https://lebonusagedesecrans.fr, tel que cité ci-dessous, le temps
passé devant un écran est corrélé à une forme physique moins bonne et à des problèmes de santé
mentale et de développement social. Une pratique excessive peut avoir des conséquences :
 sur le développement du cerveau et de l’apprentissage des compétences
fondamentales. Les enfants surexposés aux écrans ont plus de risques de souffrir d’un
retard de langage que les autres. Une étude récente menée par des chercheurs québécois
et américains a mis en évidence l’impact sur le long terme d’une exposition importante
aux écrans dans les premières années de vie. Cette étude a montré que chaque heure
supplémentaire passée devant la télévision par un enfant en bas âge diminuait ses
performances scolaires à l’âge de 10 ans : moindre intérêt pour l’école, moindre habileté
au plan mathématique. Cette surexposition précoce entraînait également une moindre
autonomie, une moindre persévérance et une intégration sociale plus difficile avec
notamment un risque accru de souffrir d’une mise à l’écart par ses camarades de classe.
 sur les capacités d’attention et de concentration : ceci est vrai même si l’enfant se
trouve dans une pièce avec la télévision allumée sans qu’il la regarde.
 sur le bien-être et l’équilibre des enfants : (…) »

Films :

 

« ​Hyperconnectés, le cerveau en surcharge »

Vers l’éditeur du film

Email, SMS, fils d’actualité, blogs, réseaux sociaux, e-commerce, etc…
Le déluge d’informations qui inonde la planète depuis quelques années nous atteint, directement et quotidiennement, dans nos vies privées comme professionnelles. A moins de s’isoler dans des contrées désertes ou éloignées, impossible de ne pas être soumis à la déferlante d’informations. Partout, nous emportons avec nous les outils qui nous permettent de rester connectés en continu avec nos proches, nos collègues, nos amis… et finalement, la planète entière.
Ce flux incessant d’informations affecte-t-il notre santé ? Donne-t-il naissance à de nouvelles pathologies ?

 

 

  • ​Sélection de différents articles

 

http://www.rfi.fr/technologies/20131026-addiction-telephone-portable-phenomene-planetaire-smartphone/

​https://letelephonemobiletpe.wordpress.com/ii-le-telephone-portable-un-danger-2/3-une-destruction-sociale/

http://e-psychiatrie.fr/situations-ou-appeler-a-laide/addiction-au-portable-psy-psychiatre-paris/

http://www.atlantico.fr/pepites/nomophobie-addiction-telephone-portable-326143.html

http://www.phonandroid.com/addiction-smartphones-on-vous-dit-tout.html

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/37881-nomophobie-addiction-au-telephone-portable

http://www.endocrino-psychologie.org/revue-de-presse/127-la-revolution-du-portable-les-dangers-de-laddiction.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *